Histoire Jack Rackham - Calico Jack

LA VÉRITABLE HISTOIRE DE JACK RACKHAM DIT CALICO JACK

Jack Rackham de son vrai nom John était connu sous le de “Calico Jack” en raison de ses vêtements de calicot brillants et somptueux. Ce n’était pas exactement le pirate le plus connu, ni le plus le plus craint, ni même les plus prospères. Rackham, en revanche, était sans aucun doute le pirate le plus élégant de l’histoire de la piraterie. Mais on se souvient de ce boucanier non seulement pour ses vêtements, mais aussi pour une caractéristique jugée de très mauvais augure à l’époque : la présence de femmes dans l’équipage.

Jack Rackham

Auteur du drapeau pirate dit Jolly Roger le plus célèbre d’entre tous, sa célébrité est éclipsée par d’autres flibustiers contemporains bien plus célèbres, parmi lesquels Barbe Noire ou encore Samuel Bellamy méritent d’être mentionnés. Peu de gens savent cependant que cet aventurier élégant (à sa manière) a servi de modèle à l’un des plus célèbres pirates de fiction : Jack Sparrow de la série de films “Pirates des Caraïbes”. Partons ensemble à la découverte de l’histoire palpitante de ce pirate de cinéma.

ÂGE D’OR DE LA PIRATERIE

L’époque des Corsaires

Dans la seconde moitié du XVIIe siècle, les Caraïbes sont presque totalement sous l’autorité espagnole, du moins en apparence. Le continent (Venezuela, Costa Rica, Nicaragua, Mexique et Panama) ainsi que les îles de Cuba et de Porto Rico, de même que la partie orientale d’Hispaniola, étaient tous sous son contrôle (ce que l’on appelle aujourd’hui la République dominicaine). Certaines régions appartenaient toutefois à d’autres nations européennes. Ainsi, la France contrôlait la partie occidentale d’Hispaniola (ce qui est aujourd’hui Haïti), le Royaume-Uni contrôlait la Jamaïque et les Bahamas, et un arc d’îles s’étendant de Porto Rico à la côte vénézuélienne avait des possessions françaises, anglaises, néerlandaises et même danoises. Dans ce contexte et compte tenu de la volonté manifeste des pays européens de perturber la domination commerciale de l’Espagne en Amérique, la figure du corsaire apparaît en 1650.

Bateaux Pirates Corsaires

Un corsaire est tout simplement un pirate travaillant pour un gouvernement qui attaque les navires d’autres pays avec lesquels ce pays est en désaccord, officiellement ou non. Ces gouvernements délivrent à certains individus un document appelé “Lettre de Marque“, qui leur permet de se livrer à la piraterie contre des navires ennemis. La majorité d’entre eux étaient basés à Tortuga, une petite île près d’Hispaniola. Non seulement ces corsaires s’attaquaient aux navires, mais ils assaillaient et pillaient également les villes (Carthagène, Panama, Guatemala…). Cependant, vers 1680, les gouvernements européens cessent d’accorder des lettres de marques aux corsaires, et ce mode de vie disparaît progressivement.

Le début de l’ère des pirates

Age d'or piraterie

Cependant, le début de la guerre de Succession d’Espagne en 1701 a relancé le phénomène, notamment du côté britannique, car les corsaires anglais se sentaient en sécurité en l’absence de navires de guerre espagnols et français capables de leur faire face, la plupart d’entre eux étant engagés dans des opérations de guerre européennes. Cette position persiste jusqu’en 1712, date à laquelle l’Angleterre cessa la guerre avec l’Espagne. Confrontés à la perspective de perdre leur gagne-pain, de nombreux corsaires se sont tournés vers la piraterie. Certains d’entre eux se sont rendus dans les îles peu peuplées des Bahamas, s’installant à New Providence, la plus grande île de l’archipel. C’est ainsi que commence “l’âge d’or de la piraterie“, une période de richesse pour eux qui dure de 1715 à 1725. L’autorité des pirates aux Bahamas devient indéniable, et des noms comme Edward Teach (alias “Barbe noire“), Stede Bonnet, Samuel Bellamy et l’un des héros de notre histoire, Charles Vane, commencent à se distinguer.

ASCENSION DE JACK RACKHAM, DE MAITRE D’ÉQUIPAGE À CAPITAINE PIRATE

Les débuts de Rackham auprès de Charles Vane

Hormis le fait qu’il soit né le 26 décembre 1682 à Bristol en Angleterre, nous savons peu de choses sur les débuts de la vie de Jack Rackham. La première mention de lui date de 1718, alors qu’il était maître d’équipage à bord du navire “Ranger” avec le terrible Charles Vane. Cette année-là, le roi George Ier d’Angleterre a envoyé Woodes Rogers, un ancien capitaine pirate, aux Bahamas avec pour mission d’accorder le “pardon royal” pour les pirates qui souhaitaient être réhabilités et quatre navires pour poursuivre ceux qui refusaient. Charles Vane, l’un des pirates non repentis, se retire dans les eaux libres et promet de faire la guerre à tous les pirates repentis.

Charles Vane et Jack Rackham

Charles Vane était un commandant terrible. Même lorsque les équipages des navires visés s’étaient déjà rendus sans combattre, il est accusé de cruautés sans fin (on raconte, par exemple, qu’il a attaché le capitaine d’un navire capturé par les mains et les pieds et l’a suspendu à un poteau, obligeant les hommes à tester leur visée avec lui). Le fait qu’il n’ait pas partagé équitablement le butin de ses pillages a certainement été le pire péché pour son équipage. Ce n’était qu’une question de temps avant qu’il ne tombe, et cela s’est produit lorsqu’il s’est échappé d’un navire de guerre français qu’il avait tenté d’attaquer. Son maître d’équipage, Jack Rackham, a accusé Vane de lâcheté et a encouragé l’équipage à se révolter et à l’élire capitaine, ce qu’ils ont fait consciencieusement. Vane est abandonné sur un bateau à la dérive avec quelques fidèles soldats.

La naissance du capitaine Calico Jack

John Rackham

Parmi tous les pirates qui patrouillaient ces voies navigables, le nouveau capitaine se distinguait par quelque chose de très particulier : sa tenue vestimentaire. Il aimait porter une chemise et un pantalon en calicot, un tissu de coton imprimé aux couleurs vives. C’est pourquoi on l’a surnommé “Calico Jack“. Après avoir pris le commandement du “Ranger” et s’être rendu compte qu’il était recherché par la justice, Jack Rackham s’est concentré sur les petites embarcations et les bateaux de pêche près de la Jamaïque, de Cuba et des îles Sous-le-Vent. Et à vrai dire, il ne s’est pas mal débrouillé puisque sa stratégie a été largement payante.

Cependant, son coup d’éclat survient lors de la prise d’un brick appelé “Kingston” près de la Jamaïque et découvre d’énormes trésors à bord. Malheureusement pour lui, la nouvelle se répandit rapidement et les marchands de Port Royal envoyèrent des chasseurs de primes à la recherche de Jack Rackham, qui avait été acculé sur l’île des Pins (aujourd’hui l’île de la Jeunesse, dans le sud-ouest de Cuba).

Jack Calico Jack Rackham

Lorsque Jack Rackham et ses hommes sont acculés, ils abandonnent leur navire et s’enfuient dans la jungle, où les navires envoyés contre eux s’enfuient avec tout le butin. Cependant, la chance ne l’a pas complètement abandonné, sa ruse lui permis de voler un sloop anglais nommé “Revenge” qui avait été capturé par les garde-côtes espagnols. Il décide de mettre le cap sur New Providence (dans les Bahamas) pendant qu’il est encore temps, sachant que la vie de pirate est extrêmement périlleuse et que ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne finisse au bout d’une corde.

LE COUP DE FOUDRE DE CALICO JACK POUR ANNE BONNY

La rencontre avec Anne Bonny

Anne Bonny et Jack Rackham

Jack Rackham retourne à New Providence et demande officiellement le pardon royal à Woodes Rogers, le nouveau gouverneur des Bahamas. Il déclare que son ancien capitaine, Charles Vane, l’a contraint à devenir un pirate, malgré le fait qu’il n’en avait aucune envie. Nous ne savons pas si c’est par naïveté ou par animosité de Rogers pour Vane que le gouverneur a finalement accordé à Jack Rackham un pardon en 1719, le libérant de toutes les accusations de piraterie.

Jack Rackham réside alors à New Providence en attendant sa grâce, et lorsqu’il n’a rien de mieux à faire, il passe ses soirées dans les pubs du port à raconter ses escapades. Il rencontra une femme nommée Anne Bonny dans l’un de ces bars et commença immédiatement à lui faire la cour. La femme, qui était connue pour sa beauté ainsi que pour sa personnalité violente, lui rendit la pareille et les deux commencèrent à se fréquenter. Jack Rackham a dilapidé une grande partie de son argent pour elle, et Anne est tombée enceinte peu après. Malheureusement pour les deux amoures, Anne Bonny était mariée et à cette époque l’adultère était un crime grave.

La fuite des amoureux Jack et Anne

Calico Jack Rackham

Leur histoire d’amour devient public et le gouverneur menace alors Anne de la faire fouetter pour adultère. Confrontée à cette situation difficile, Anne persuade Rackham de l’enlever, de rassembler un équipage et de voler un bateau pour s’enfuir. Jack Rackham, entiché de la belle Anne, se laisse convaincre et demande l’aide d’une bande de pirates au chômage pour les suivre, s’emparant d’une corvette d’un marchand local nommé John Ham.

Ils font route vers Cuba, où Anne donne naissance à leur premier enfant. À cette époque la présence d’une femme pirate dans l’équipage était signe de mauvais augure pour l’équipage. En manque d’argent, Calico Jack demande alors à Anne Bonny de laisser l’enfant aux mains de quelques amis de la femme et de le rejoindre dans ses aventures, habillé en homme en se faisant appeler Adam Bonny. C’est ainsi que commence sa deuxième étape en tant que pirate, cette fois en couple, et seulement quelques mois après avoir été gracié pour ses précédentes transgressions.

Anne Bonny

MARY READ REJOINS L’ÉQUIPAGE DE JACK RACKHAM

Le plus beau butin de Jack

Cette fois-ci, la tactique de Jack Rackham est assez similaire à celle qu’il avait utilisée auparavant : il s’attaque à de petits bateaux pour piller le peu de butin qu’ils peuvent transporter. La capture de trois navires transportant de l’or et des bijoux d’une riche famille espagnole de Matanzas à Cayo Esquivel fut son plus grand trésor. Après avoir tendu une embuscade à deux d’entre eux, Rackham en les coula et poursuivit le navire principal, qui se rendit immédiatement après avoir vu le pavillon noir de pirate. Jack Rackham, méfiant de la manœuvre, attaqua le navire avec une férocité considérable, tuant toutes les personnes à bord. Après cette belle prise, on dit qu’il a débarqué avec le trésor et l’a enterré dans un endroit inconnu à Cuba.

Jack Rackham Anne Bonny

La rencontre avec Mary Read

Durant plusieurs mois, Jack Rackham et son équipage devinrent la terreur des eaux entre Cuba et la Jamaïque, sans qu’aucun des navires envoyés pour le retrouver n’y parvienne. L’homme d’équipage Adam Bonny s’est battu aux côtés du reste de l’équipage et, dans certains cas, plus férocement et plus courageusement. Le fait qu’il partageait les quartiers du capitaine était insignifiant par rapport à sa bravoure au combat, après tout, tout le monde a des défauts. C’est à cette époque qu’ils pillèrent la cargaison d’un navire marchand. Un beau jeune homme du nom de Mark Read faisait partie de l’équipage du navire marchand, et il a supplié Jack Rackham de se joindre à son équipage. Calico Jack accepta (c’est une procédure habituelle pour les navires pirates à court de personnel). En réalité le garçon s’avère être une femme nommée Mary Read, et non un garçon.

Mary Read

Anne a découvert le secret de Mary et les deux sont devenus de grands amis, au point que Rackham s’est senti jaloux et a exigé une explication de la proximité d’Anne avec le nouvel équipier. Lorsque Mary admit qu’elle était une femme, Rackham lui permit alors de rester avec le reste de l’équipage, où, comme Anne, elle fit preuve d’une bravoure souvent supérieure à celle de ses compagnons. Mary finit par tomber amoureuse d’un membre de l’équipage et les deux se marièrent selon les rituels pirates.

LE TRÈS CÉLÈBRE PAVILLON DE JACK RACKHAM

Origine du drapeau pirate

Le “Jolly Roger“, un drapeau pirate, est l’une des premières choses qui nous viennent à l’esprit lorsque nous pensons aux pirates. En théorie, les corsaires arboraient ces drapeaux, qui étaient rouge (“Red Jack”) sur ordre de l’amirauté britannique, ostensiblement pour signifier le sang versé si le navire attaqué ne se rendait pas sans combattre. “Aucune vie ne sera épargnée, aucune question ne sera posée“, lisait-on dans la couleur, énonçant clairement les intentions des corsaires. Sa couleur est toutefois rapidement passée au noir (bien que certains pirates ultérieurs, comme Christopher Moody, aient conservé le rouge d’origine).

Drapeau Jack Rackham

Le Jolly Roger de Calico Jack, véritable emblème de la piraterie

Presque tous les pirates avaient leur propre Jolly Roger, mais celui avec le crâne et les deux tibias croisés en dessous, que nous devons au pirate Sam Bellamy, est sans doute le plus connu. Le drapeau arboré par Jack Rackham, qui remplaçait les deux tibias par deux sabres croisés, n’était pas moins légendaire. Ce Jolly Roger est devenu au fil du temps l’un des drapeaux pirates les plus reconnaissables, et c’est celui que l’on retrouve dans la saga “Pirates des Caraïbes“. En théorie, on pourrait penser que faire flotter un tel drapeau, qui indique clairement les objectifs du navire qui le porte, n’est pas une bonne idée. Pourtant, la simple vue d’une de ces pavillons apparaissant à l’horizon terrifiait les équipages des navires attaqués, qui se rendaient souvent sans combattre. C’est l’un des premiers exemples de guerre psychologique de l’histoire.

Pavillon Jack Rackham

L’origine de l’expression Jolly Roger n’est pas claire, et de nombreuses explications ont été proposées pour l’expliquer. Cependant, il semble que la bonne réponse soit qu’il s’agit d’une variation de “Old Roger“, le nom original du drapeau. Dans la langue anglaise, le mot “Old Roger” fait allusion au Diable. Comme dernier détail, ajoutez qu’après la mort de Jack Rackham, Anne Bonny a reçu tous ses biens, y compris son navire et son drapeau, et qu’il a modifié le dessin du drapeau en remplaçant l’un des sabres par un fusil, en l’honneur de son amie Mary Read.

LA CAPTURE ET LA MORT DE CALICO JACK

La défaite de Rackham

Les exploits de Jack Rackham incitent le gouverneur de la Jamaïque, Richard Lawes, à envoyer un chasseur de pirates nommé Jonathan Barnet à sa recherche (parmi eux, la capture de la corvette “William” amarrée à Nassau, aux Bahamas). Barnet a découvert le navire de Rackham dans la baie de Nigril (Jamaïque) en octobre 1720 et le coinça. Le navire de Rackham tire un coup de canon après avoir été sommé de se rendre, ce à quoi Barnet réplique par une salve qui inflige des dégâts considérables. À l’exception d’Anne Bonny et de Mary Read, qui se sont battues comme des bêtes sauvages avant d’être arrêtées, la plupart des membres de l’équipage du navire de Rackham étaient ivres et n’ont guère résisté à la capture.

Mort Calico Jack Rackham

La mort de Jack Rackham

Jack Rackham et ses hommes sont alors arrêtés et envoyés à Spanish Town, la capitale de la Jamaïque à l’époque. Anne Bonny et Mary Read sont épargnées par les poursuites, car elles prétendaient attendre un enfant (leur argument était la phrase d’anthologie “nous plaidons pour nos ventres, monsieur”). Le 16 novembre 1720, le reste de l’équipage pirate fut condamné à être pendues et la sentence fut exécutée le jour suivant. Malgré son statut de prisonnière, Anne Bonny a été autorisée à rendre visite à Jack Rackham dans ses dernières heures, cependant ses dernières remarques à son égard ont été les fortes :

“Je suis triste de vous voir ainsi, Jack, mais tu ne serais pas pendu comme un chien aujourd’hui si tu t’étais battu comme un homme”.

C’est ainsi que mourut l’un des pirates les plus fascinants de l’histoire de la piraterie, mais pourtant peu glorieux. Le corps de Jack Rackham a été enveloppé et placé dans une cage après sa mort en guise d’avertissement aux futurs pirates. L’endroit où il a été exposé est aujourd’hui connu sous le nom de Dead Man Cay, bien qu’il ait été rebaptisé plus tard Rackham Cay. Les derniers mots de Jack Rackham, selon la légende, étaient “Malheureux celui qui trouvera mes nombreux trésors, car aucun navire ne pourra les transporter tous”, bien que ce soit plus un mythe qu’un fait.

Les articles qui peuvent t’intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *